07/06/2007

Zi. digs the loops !

L'industrie du disque peine et voici la mort de nombreux disquaires.  "Music Mania" met la clé sous le paillasson après des années d'activisme dans l'underground.  Triste constat !  Il subsiste encore de nombreux disquaires certes mais pour combien de temps.  Loin d'être une alternative, les brocantes refont surface pour une nouvelle saison avec leur lot de Johnny, Cloclo, Sardou, Amadeus, Grand Jojo,....  Beaucoup de dopes évidemment mais en fouinant correctement voilà ce que j'ai pu ramener en deux brocantes à peine : quelques tueries jazz, reggae, brésiliennes et pour un prix plus que modeste.
Reggae d'abord avec trois albums essentiels : "Congo" de The Congos sorti en 1979 après le cultissime "Heart Of The Congos" produit par Lee Perry.  La voix de Falsetto de Cedric Myton résonne sur des harmonies parfaites et les lyrics sont autant d'odes à ce cher Jah Rastafari.  Un album live de Black Uhuru ensuite.  Pochette erronée, prix négocié à 50 centimes ; la bonne affaire.  On y retrouve les tubes  "General Penitentiary", "Guess Who's Coming To Dinner", "Sinsemilla".  Le son de Black Uhuru est dur comme la pierre et la rythmique assurée par Sly & Robbie électrise la foule.  Enfin, une petite surprise puisque "Junior Dan", vient à peine d'être réédité sur Honest Jon's.  Toaster dans la pure veine des DJ 70's (Big Youth, ....).  L'album comporte les versions dubs à tomber par terre (mes amis se rappelleront que "ma musique préférée c'est le dub").
Deux bonnes pioches côté Brésil avec le classique Getz/Gilberto et puis la découverte d'un artiste génial pour un album qui ne l'est pas moins : Sergio Mendez & Brasil '77 "Primal Roots".  Des compositions baroques où instruments traditionnels se cognent aux influences Jazz/Funk.  On ne doit pas être très loin des tropicalistes.  Je reste dans le Jazz/Funk avec un album que Use m'avait fait découvrir et dont j'ai pu mettre la main en CD : Demon Fuzz "Afreaka !" (1970).  Que dire ?  Ces anglais balancent la sauce : basse ronde, cuivres ciselés, riffs funky.  On est pas très loin de Cymande !
Petite perle jazz enfin : Shirley Scott Trio "For Members Only" - Orchestra Conducted By Oliver Nelson.  La dame joue de l'orgue Hammond et est entourée sur la face A d'un big Band dirigé par Oliver Nelson.  Les arrangements de Nelson y sont sublimes.  Sur la Face B elle se retrouve en Trio.  L'album est intéressant à deux titres : Shirley est une femme et l'orgue Hammond était à l'époque plutôt déconsidéré en tant qu'instrument leader !
Je ne vous parle ni du Stevie Wonder ni du Prince Nico Mbarga n'ayant pas eu le temps d'y jeter une oreille. (Zi.)
StanCongoDemon Fuzz
StevieJuniorNico Mbarga
Black UhuruSHirleySergio

14:16 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bon ça !

Écrit par : Mathias | 07/06/2007

Les commentaires sont fermés.