18/07/2007

(RE)DECOUVERTES - Use

Mushroom_EddieGaleDans la foulée du "Desertshore" de NICO (voir ci-dessous), je me suis réécouté les deux autres albums de la belle allemande en ma possession: "Marble Index" et "Chelsea Girl". Le premier est indispensable, le second est très bien et contient peut-être la meilleure chanson de NICO: "These Days". Cette ambiance désertique, sombre, mystique de Desertshore m'a donné aussi bizarrement l'envie de me réécouter les dieux du Death Metal égyptologique: NILE!!! Leurs deux meilleurs albums: "Black Seeds of Vengeance" et "In Their Derkened Shrine" sont des joyaux du genre. Riffs d'une précision métronomique et d'une beauté rare, voix gutturale et lyrics cryptiques: personne ne se débrouille aussi bien qu'eux pour vous faire croire que vous avez offensé le grand Horus ou perturbé le sommeil d'Anubis (ou l'un de ses copains). Croyez-moi, c'est tout bon. Moins salement dérangé mais agressif et braillard à souhait quand même, AT THE DRIVE IN. J'ai remis la main l'autre jour sur leur "Relationship of Command" (Sorti en 2000 sur Grand Royal, label des Beasties) qui a contribué à poser un genre Emo post-hardcore ou art-punk qui me plaît davantage que ce qu'a fait Mars Volta depuis. "Relationship..." était un album tranchant, avec des riffs intelligents et efficaces, des lyrics imagés et une grosse dose d'énergie punk. Autre styles, une balade en ville me fait piocher quelques super nouveautés, dont cette compilation de raretés Reggae concoctées par les gars de radio NOVA à Paris: "Rare Grooves Reggae 05". Mes titres préférés dans la sélection: Alton Ellis "Rise & Fall", Errol Dunkley "The Scorcher", King Tubby & Thompson Sound "Whippping Version" et Jah Batta "Youthman Time". Du reggae le plus roots au gros dub qui tâche, il y a largement de quoi satisfaire son homme. Niveau Jazz, cette toute bonne pioche: MUSHROOM feat. EDDIE GALE "Joint Happening" sorti tout récemment, en 2007, sur Hyena Records (voir pochette ci-dessus). Le Jazz-rock psyché et classieux de Mushroom offre un bel espace d'expression à la trompette d'Eddie Gale, un musicien qui joua avec Sun Ra et Coltrane, pour ne citer qu'eux. L'album est très beau et cohérent; retenons les morceaux de bravoure "Our Love" et "I don't need to fight" (qui a décidément un drôle de nom pour un morceau de bravoure). Toujours en jazz, citons quelques albums qui trainent pas mal sur ma platine ces derniers temps: YUSEF LATEEF "Live @ the Peps volume Two", CHARLES MINGUS "Tijuana Moods" et DUKE ELLINGTON "Money Jungle". Enfin, pour finir, cette découverte aussi curieuse que raffraichissante: MICHAEL HEARST et son "Songs for Ice Cream Trucks". That's right, de la bonne vieille musique de marchand de glace. Un album bon esprit, enfantin, de saison et fouillé musicalement, qui ne sera pas pour déplaire aux amateurs d'Anne Laplantine, de Raymond Scott ou de Moondog.

20:14 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.