14/08/2007

ALBUM REVIEW (****) - LAB WASTE, "Zwarte Achtergrond" - 2005, Temprary Whatever

zwarteachregrondAttention, petite merveille: les producers/mc's SUBTITLE et THAVIUS BECK (aka ADLIB) mettent leurs forces et leur sens du beat futuriste en commun pour former LAB WASTE et le très bau et très cohérent "Zarte Achtergrond". Pour tout fan de hip hop qui se respecte, pour ceux chez qui l'évocation de CO-FLOW, EL-P, BIGG JUS, CANIBAL OX donne le sourire, "Zwarte Achtergrond" est un must! Je dois bien dire n'avoir jamais entendu parler de SUBTITLE ni de THAVIUS BECK jusqu'à hier. Je me suis bien rattrapé cette nuit... J'ai eu l'occasion de parcourir en quelques clics la crrière des deux compères et d'écouter leurs travaux précédents. SUBTITLE sort en 2003 coup sur coup un EP ("I'm always recovering from tomorrow") et un LP ("Lost Love Stays Lost") qui agiteront l'underground west-coast (un an plus tard sortira le très remarqué "Temprary forever" de BUSDRIVER et RADIOINACTIVE). Je n'a pas la place ici pour vous faire part de mon enthousiasme devant ces deux créations, mais il faut que vous vous procurer ça... flow monochorde et détaché, beats squelettique où une note de clavier surgit de temps à autre sur des batteries fatiguées et d'engourdissantes infrabasses. THAVIUS BECK quant à lui, est à la base de deux albums puissants au style affirmé: "Decomposition" et "Thru". Le point fort du garçon (qui ressemble un peu à QUESTLOVE? de THE ROOTS) est la production. Le terme de paysage sonore désigne à merveille ces amples beats sci-fi, ambitieux, symphoniques, plein d'une froide lumière et de synthés d'un autre âge. La rencontre des deux compères, sur LAB WASTE semble sublimer leur travail individuel. Même s'il ne s'agit pas à proprement parler d'album concept, on retoruve quelques chose de très cohérent dans l'album autour d'une topique futuriste apocalytique, digne de "Fantastic Damage" d'EL-P ou du projet "DELTRON 3030" de DAN THE AUTOMATOR et DEL. D'emblée, le titre 2 in 1 plante le décors: textures synthétiques, clapotis aquatiques, batteries feutrées, structure alambiquée... "Zwarte Achtergrond" développe son univers malade mais magnifique tout au long des seize titres de l'album. Une nouvelle fois, le tout se tient et reste étonnamment "digeste", ce qui n'est pas toujours le cas dans le hip hop aventureux et expérimental. L'album finit en apothéose sur un instrumental de THAVIUS BECK, une véritable bombe à photons où le nappes de synthés se téléscopent à l'extrême sur un beat de fin du monde qui n'a plus grand chose à voir avec le hip hop. Eblouissant. Si vous n'avez pas l'occasion de découvrir très rapidement cet album, vous pouvez vous rabattre sur deux terribles mixtapes (une de SUBTITLE, une de THAVIUS) gratuites, téléchargeables en ligne sur site hiphopcore.net

14:14 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.