05/11/2008

REVIEW Album /// Salah Ragab and The Cairo Jazz Band Presents Egyptian Jazz /// Cedric IM Brooks & The Light of Saba

2839114921

Alors qu'Art Yard multiplie de superbes rééditions de quelques-uns des albums mythiques de Sun Ra, voici deux galettes qui raviront les fanatiques des compositions stellaires du Roi Soleil.  
La première, également issue du catalogue Art Yard, nous propulse dans l'Egypte des années 60.  Salah Ragab, alors commandant en chef du département musique de l'armée égyptienne, décide de réaliser son rêve et de former le premier Big Band de Jazz en Egypte.  Parmi les 3000 musiciens, il en choisira 25 qu'il formera à l'histoire du jazz et à l'art du jeux Free.  Free, car Salah Ragab désire plus que tout s'éloigner des compositions carrées du jeux et des marches militaires.  Sun Ra et son Arkestra apparaît alors comme le modèle à suivre, tant au niveau des compositions, que du nombre des instrumentistes.  Le Cairo Jazz Band n'ira cependant pas jusqu'à adopter la mystique du compositeur afro-américain, mais les clins d'oeil sont nombreux, tels "Ramadan in Space Time" ou encore "A Tribute To Sun Ra".  Enregistré à Heliopolis entre 68 et 73, le band est composé de 5 saxophones, quatre trompettes, quatre trombones, piano, basse, batterie et percussions et divers instruments traditionnels de la Haute et Basse Egypte.  La décennie suivante, Salah Ragab tournera intensément avec l'Arkestra lors de sa tournée Nord-Africaine et Européenne.  Salah Ragab est décédé en juillet dernier à son domicile au Caire. 
Le deuxième opus nous fait traverser les océans et atterrir en Jamaïque.  Même si les compositions présentes ici sont clairement enracinées dans la culture Reggae qui domine alors la production musicale de l'île, Cédric IM Brooks, fortement influencé par le Jazz et Sun Ra, est un musicien à part dans le paysage jamaïcain, tant il s'efforça de lier sa tradition musicale à celle du free Jazz, de la poésie et de l'Afrique de Fela.  Formé l'Alpha Boy School, il fera ses armes dans divers groupes de Jazz commercial.  C'est en voyage à Philadelphie qu'il rencontre Sun Ra et est immédiatement frappé par l'énergie dégagée par l'Arkestra.  Il est alors question qu'il rejoigne la communauté mais la naissance de sa fille le rappelle sur son île natale.  Il crée alors The Mystics et débute ses expérimentations mêlant jazz, danse, robes africaines, percussions...  Il jouera aussi plus tard auprès des Mystic Revelation of Rastafari lors de Grounations mais la rigidité des percussions Rastas l'emmènera ailleurs pour créer The Light Of Saba.  Les enregistrements ici présents définissent la World Music 40 ans avant que le terme ne soit inventé : Jazz, Afro Beat, Reggae, Funk, Calypso, Nyabinghi se mêlent dans une nouvelle mixture bouillante.  Bonne écoute. (Zi.)

09:16 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.